Les gangs continuent d’accroître leur emprise en Haïti

·1 min de lecture

Les bandes armées s’affrontent toujours en Haïti pour contrôler des zones stratégiques de la capitale Port-au-Prince et les enlèvements crapuleux se multiplient, ce qui suscite la colère des riverains.

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

Accéder à la moitié Sud de Haïti depuis Port-au-Prince a encore été impossible pour une bonne partie de la journée de lundi à cause des gangs qui occupent et s’affrontent au niveau de Martissant. La route nationale traverse ce quartier pauvre de la capitale sur un peu plus de deux kilomètres et les bandes criminelles lourdement armées y font la loi. Régulièrement, elles rançonnent, enlèvent, tuent ceux qui se risquent à y passer.

Cette insécurité, qui a déjà coûté la vie à un nombre indéterminé de personnes, empêche quantité de familles de retourner dans leur logement, quantité d’écoles et d’entreprises de fonctionner. Une emprise des gangs qui s’est aussi diffusée dans l’ensemble de la ville où les enlèvements crapuleux sont quotidiens.

À lire aussi : Les hôpitaux haïtiens victimes de la guerre des gangs à Port-au-Prince

Au moins 117 kidnappings en septembre

Depuis le début de l’année, le Centre d’analyse et de recherche en droits humains a recensé plus de 600 kidnappings à travers le pays, dont au moins 117 pour le seul moins de septembre.

Régulièrement, les riverains des quartiers où ces rapts sont commis manifestent et érigent des barricades. Deux zones de la capitale ont ainsi été paralysées ce 11 octobre. Face à cette situation d’insécurité, le service communication de la police n’a pas souhaité faire de déclaration.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles