Les galettes Johnny s’arrachent comme des petits pains

Franck Lagier, notre correspondant à Limoges (Haute-Vienne)
Grâce aux fèves à l’effigie de Johnny Hallyday, le boulanger de Limoges, Eric Godefroy, a triplé ses ventes de galettes

800 000 fèves en hommage au rockeur ont été produites par la société Thema. Elles ont fait exploser les ventes de galettes des rois.

C’est le succès commercial du début d’année. Les fèves à l’effigie de Johnny Hallyday, glissées dans des galettes des rois, font un tabac. Les boulangers ayant truffé leurs gâteaux de guitares, blousons, santiags et vinyles en référence au plus célèbre des rockeurs français sont débordés.

« Le téléphone n’arrête pas de sonner. On nous appelle du Morbihan, du Calvados, de Paris, de Lille », témoignent Marie-Laure et Eric Godefroy, un couple de boulangers de Limoges (Haute-Vienne). Alors que le nombre de galettes écoulées plafonnait à 400 exemplaires par an, ils ont multiplié leurs ventes par plus de trois. Ce fan de Johnny Hallyday, qui a conservé pour lui un lot de dix fèves, a relancé son fournisseur en Limousin. En vain.

« On livre les dernières »

« Dix mille fèves ont été mises à disposition des artisans boulangers de la région. Toutes sont parties. On livre actuellement les dernières à nos clients », indique Patilabo, le grossiste du secteur. Saint-Etienne, Béthune, Pontoise… Partout en France, il devient de plus en plus compliqué de dégoter ces précieuses figurines.

Au total, 800 000 exemplaires ont été fabriqués et vendus sur tout le territoire par le seul fournisseur possédant la licence exclusive : la société Thema, installée en Franche-Comté et spécialisée dans les produits de l’Epiphanie. « C’est un très beau succès, reconnaît son directeur général Emerys Schoumer. C’est la collection qui a le mieux fonctionné depuis plusieurs années en termes de volume. »

Au départ, la société avait prévu 300 000 fèves. « Nous avons dû en fabriquer 300 000 de plus, puis encore 200 000 », détaille le directeur général. Quand on lui demande si d’autres exemplaires seront produits, Emerys Schoumer se contente de répondre que les licences sont concédées pour plusieurs années. Autrement dit, il n’est pas exclu que Johnny, éternel pour ses fans, fasse (...) Lire la suite sur LeParisien.fr

Cette vidéo peut également vous intéresser :