Galaxy Fold : ce qui se passe vraiment avec les écrans cassés

1 / 2

Galaxy Fold : ce qui se passe vraiment avec les écrans cassés

En seulement deux jours, au moins cinq des Galaxy Fold envoyés à la presse américaine sont déjà inutilisables. Samsung plaide l’erreur de manipulation et enquête sur la situation.

L’ombre du Galaxy Note 7 plane désormais sur le Galaxy Fold. Seulement 48 heures après l’arrivée du produit chez les journalistes, au moins cinq exemplaires du smartphone pliable sont déjà cassés. Un bad buzz immense pour Samsung qui devient une nouvelle fois la risée des réseaux sociaux.

Si certains se réjouissent de ce « flop annoncé », il est bon de rappeler qu’il est trop tôt pour enterrer le Galaxy Fold. Sur les cinq modèles cassés, au moins trois sont victimes d’une mauvaise manipulation de leur testeur qui a arraché délibérément un composant de l’écran. Interrogé par 01net, Samsung se dit d’ailleurs « très peu inquiet ». La marque a déjà récupéré les exemplaires défectueux pour une analyse au cas par cas. 

Le film de protection qui n’en est pas un

Lorsque Samsung nous a fourni un Galaxy Fold de test (notre prise en main est déjà en ligne), nous avions demandé pourquoi un film de protection était apposé sur l’écran. Les représentants de la marque nous avait alors répondu qu’il ne s’agissait pas d’une protection classique et que cette dernière était nécessaire non seulement à la protection de l’écran mais également à son bon fonctionnement.

En effet, pour être flexible, l’écran plastique du Galaxy Fold n’est composé que de sept couches, c’est deux fois moins qu’un écran AMOLED en verre. Pour éviter qu’une trop grosse pression...

Lire la suite sur 01net.com

A lire aussi