Les gagnants et les perdants de la crise au FN

Bertrand Delais
Les gagnants et les perdants de la crise au FN

Parfois, l'histoire offre de curieux raccourcis: une entrée massive d'élus d'extrême droite au Bundestag au moment où en France, la formation d'extrême droite traverse une crise qui va durablement la fragiliser.

En effet, la tempête que traverse le FN est le symptôme d'une autre défaite politique que l'on n'a pas voulu ou su voir.

Dès l'annonce de sa candidature, Emmanuel Macron s'oppose au FN en renonçant à 2 antiennes reprises depuis 30 ans par les opposants à l'extrême droite.

Il refuse d'abord une critique frontale d'ordre moral. Il ne diabolise pas le parti et ne cherche pas par ailleurs à aller sur le terrain des électeurs du FN. Il n'y a aucune surenchère sécuritaire, pas de propos comparables à la fameuse phrase de Laurent Fabius pour qui "le FN pose les bonnes questions mais avec de mauvaises réponses".

A l'inverse, le candidat Macron plaidera sur la nécessité d'une immigration en Europe, réaffirmera son engagement européen. A chaque fois, il s'oppose frontalement au Front National et le défie directement.

En cela, sa victoire ne se fait pas au nom de l'opposition au FN mais sur une réaffirmation de valeurs en totale opposition à l'extrême droite.

La crise que traverse le FN est donc à apprécier à l'aune de cette défaite politique qui a en réalité pesé sur la campagne de Marine le Pen. Au-delà du débat raté, elle s'est trouvée défiée sur son espace politique par les marcheurs d'un côté et par le populisme de la France insoumise de l'autre côté.

C'est dans ce contexte que survient le divorce avec Florian Philippot. Au fond, il était celui qui avait permis au parti d'extrême droite de sortir de son isolement, de passer la barre des 20% en intégrant la question sociale et le souverainisme contre l'Europe de Bruxelles.

Mais la victoire de Macron s'est faite sur un crédo européen et Jean-Luc Mélenchon a décidé d'incarner seul la question sociale.

Dans ces conditions, la stratégie de Florian Philippot ne peut se poursuivre. De plus, il affronte depuis toujours...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages