GAFAM : les géants du numérique payent-ils trop d’impôts ?

·1 min de lecture

“Les GAFA payent 25 milliards d’euros sur les bénéfices”, affirme Nicolas Marques, directeur général de l’institut économique Molinari. L’économiste compare ce montant à celui payé par les entreprises du CAC40 l’année dernière, “l’impôt sur les sociétés des entreprises du CAC40 était de 31 milliards en 2020”, explique-t-il. Dès lors, selon lui, “dire que les GAFA ne payent pas d’impôts est une contre-vérité”.

à lire aussi : Les entreprises du CAC 40 qui raffolent le plus des paradis fiscaux

Cet avis est largement décrié par le géopolitologue Pascal Boniface, fondateur de l’institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), pour qui “les GAFA payent certes des impôts mais qui sont sous-estimés par rapport aux autres entreprises”, soutient-il. Pour lui, “ces GAFA se sont bâtis sur l’évasion fiscale” et penser qu’ils “payent leur juste part d’impôts est donc une opinion pour le moins dissidente”. En effet, à l’en croire, les GAFA “arrivent à masquer une grande partie de leur bénéfice pour échapper à la fiscalité”, explique-t-il.

à lire aussi : Gafam : est-il possible de leur résister ?

Néanmoins, pour Nicolas Marques, c’est tout autre, il juge même qu’ “il n’y a pas de décrochage entre la fiscalité d’un GAFA et la fiscalité d’une entreprise plus traditionnelle”. D’autant que l’expert il doute sérieusement qu’Amazon soit en mesure de cacher ses bénéfices en France. L’économiste explique en effet que le débat tourne surtout autour des montants de fiscalité qu’il qualifie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : les livraisons de vaccins à l’arrêt en Afrique, l’OMS tire le signal d’alarme
Plus d’1 Français sur 2 pour la dépénalisation du cannabis, une première depuis les années 70
En Bretagne, le gagnant du loto ne s'est toujours pas fait connaître
Comment fonctionnent les numéros d'urgence 15, 17 et 18 et faut-il un numéro unique ?
Les cinémas vont pouvoir revendre du pop-corn

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles