Gabriel Matzneff publie une lettre de réponse à Vanessa Springora: "Je ne mérite pas l'affreux portrait que tu publies de moi"

1 / 2

Affaire Matzneff: Gallimard interrompt "la commercialisation" du journal de l'écrivain

Gabriel Matzneff prend la parole. L'auteur de 83 ans répond ce jeudi, dans une longue lettre publiée par L'Express, à la controverse qui entoure la sortie du livre Le Consentement, de Vanessa Springora.

Dans cet ouvrage publié par Grasset, l'éditrice de 47 ans dénonce la relation abusive que Gabriel Matzneff, alors presque quinquagénaire, a entretenue avec elle au milieu des années 1980. Elle était alors âgée de 14 ans. L'octogénaire, dans la lettre de L'Express, évoque lui un "exceptionnel amour":

"Je ne mérite pas l'affreux portrait que - ceux qui ont lu ton livre s'accordent hélas sur ce point - tu publies de moi en ce début d'année 2020. Non, je ne le mérite pas, ce n'est pas moi, ce n'est pas ce que nous avons ensemble vécu, et tu le sais", écrit-il. 

Des lettres d'amour attribuées à Vanessa Springora

L'auteur dévoile des lettres qu'il attribue à Vanessa Springora. La première est une lettre de rupture qu'elle lui aurait adressée à l'époque. Elle y décrit une "passion folle", "devenue démoniaque":

"Tu es et resteras jusqu'à ma mort mon premier amour et jamais je n'oublierai tout ce que nous avons vécu et combien nous nous sommes aimés", peut-on lire dans cette lettre d'adieu. "Ce que nous avons vécu de bonheur, de plaisir, d'amour fou, cette communion (...) rien ni personne ne pourra jamais me les enlever, cela est mon trésor".

Gabriel Matzneff s'étend également sur leurs retrouvailles, survenues à plusieurs...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi