Gabriel Matzneff, le produit d'une "autre époque"? En fait, la société a encore un problème avec la pédophilie

Dans Le Consentement, l'éditrice Vanessa Springora fait le récit de la relation qu'elle a eue, à l'âge de 14 ans, avec l'écrivain Gabriel Matzneff, 50 ans à l'époque, et décrit une emprise qui l'a brisée. La parution de ce livre a déclenché l'émoi, avant même sa sortie en librairies, jeudi. Comment cet auteur a-t-il pu, pendant des années, se vanter de ses pratiques pédocriminelles dans ses oeuvres et sur les plateaux télé? Plusieurs observateurs ont mis en avant le contexte de l'époque où il a rencontré ses premiers succès, dans les années 1970. "Après Mai 68 dont le slogan majeur était 'il est interdit d'interdire', des livres comme ceux de Gabriel Matzneff ont été publiés sans que la justice n'intervienne, sans même que les associations de défense de l'enfance et de la famille ne protestent", a expliqué Bernard Pivot (chroniqueur au JDD) dans nos colonnes.

Lire aussi - Affaire Gabriel Matzneff : le JDD a lu "Le Consentement" de Vanessa Springora

"Le monde des livres et la littérature se jugeaient alors au-dessus des lois et de la morale", a poursuivi l'ancien animateur de l'émission Apostrophes. De même, les quotidiens Le Monde et Libération ont publié leur mea culpa et se sont distanciés de cercles intellectuels qui, sous prétexte de libération, tolérait, voire favorisait, les crimes sexuels commis contre des mineurs.

Gabriel Matzneff serait donc le produit d'une époque (les années 1970) et d'un milieu (le cercle intellectuel de Saint-Germain-des-Près). Faut-il en déduire...


Lire la suite sur LeJDD