Gabriel Aubry : Libre, mais surveillé

Le procureur a été très clair : s’il ne veut pas être poursuivi par la justice pour sa baston avec Olivier Martinez, Gabriel Aubry devra rester tranquille pendant un an.

Cette fois-ci, les ennuis semblent terminés pour Gabriel Aubry. A Thanksgiving, le mannequin s’était battu avec le fiancé de son ex-femme Halle Berry. Même s’il a été depuis reconnu comme étant l’instigateur de la bagarre par la police, il s’en était très mal sorti, le visage démoli par les poings d’Olivier Martinez. Déjà bien amoché, il risquait en plus d’être envoyé au tribunal pour répondre de ses actes. Pourtant, le procureur de Los Angeles a préféré régler le problème sans lancer la grosse machine judiciaire et a déclaré dès décembre qu’aucune charge ne serait retenue contre lui, s’il acceptait de le rencontrer à deux reprises dans son bureau pour clarifier la situation.

D’après les informations de TMZ, les rendez-vous se sont très bien passés. Pour le premier entretien, Gabriel Aubry, accompagné d’Olivier Martinez, n’a a priori pas aggravé son cas, puisqu’à l’issue du deuxième, le procureur lui a confirmé qu’il ne serait effectivement pas poursuivi. Il y a cependant une petite condition pour obtenir cette clémence : se tenir à carreau pendant un an. L’ex d’Halle Berry s’est engagé à respecter cette décision et devrait donc éviter de se battre en 2013. Vu comment il a fini la dernière fois, il ne devait de toute façon plus avoir très envie de se mesurer à son rival.

Retrouvez cet article sur voici.fr


Gabriel Aubry : la police abandonne toute poursuite judiciaire
Halle Berry et Gabriel Aubry enterrent la hache de guerre
Gabriel Aubry : l’ex d’Halle Berry dévoile son visage tuméfié
Halle Berry veut empêcher Gabriel Aubry d’approcher leur fille
Olivier Martinez à l’hôpital après une baston avec l’ex d’Halle Berry

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.