Gabriel Attal soutient le président : "le moindre jour de confinement qu'on peut éviter, il faut qu'on le prenne"

·1 min de lecture

La pandémie de coronavirus continue de progresser dans l’Hexagone et les Français s’attendaient à être reconfinés dès ce début de mois de février. Cependant, lors du conseil de Défense et de Sécurité nationale sur la Covid-19, qui s’est déroulé ce vendredi 29 janvier, le gouvernement a pris une tout autre décision. Le couvre-feu à 18 heures est maintenu, mais à cela s’ajoutent de nouvelles restrictions. Ces mesures sont jugées "insuffisantes" pour un grand nombre de Français, mais Gabriel Attal a tenu à défendre cette prise de position du gouvernement.

Ce dimanche 31 janvier, le porte-parole du gouvernement s’est rendu sur le plateau de BFMTV et a expliqué la raison pour laquelle un nouveau confinement n’était pas entré en vigueur. "Le moindre mois, la moindre semaine, le moindre jour de confinement qu’on peut éviter aux Français, il faut qu’on le prenne. C’est notre conviction", a-t-il affirmé, avant de poursuivre : "On le doit à nos commerçants, nos artisans, à nos PME. On le doit plus globalement aux Français pour qui c’est extrêmement difficile depuis maintenant près d’un an." Selon Gabriel Attal, "il y a un chemin pour éviter un nouveau confinement", et les ministres comptent bien le suivre. "Tant que ça ne met pas en péril notre gestion de l’épidémie et l’hôpital, on se doit de le suivre", a-t-il finalement conclu.

Ce samedi 30 janvier, Emmanuel Macron a également partagé un message sur Twitter pour évoquer ses espoirs concernant ces nouvelles restrictions. "J'ai confiance (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Isabelle Balkany "ne se lasse pas" de tacler Agnès Buzyn sur sa gestion de la crise sanitaire
Lisa Marie Presley : dettes, divorces, décès... retour sur la vie difficile de la fille du King
VIDÉO - On est en direct : Louane rancunière, sa réponse sèche à Laurent Ruquier
Olivier Véran obnubilé : "plus j'ai de vaccins mieux je me porte"
Meghan Markle : ce changement radical qu'elle a fait faire sur l'acte de naissance d’Archie