Pour Gabriel Attal, Ségolène Royal "s'est trop éloignée de sa mission" d'ambassadrice des pôles

1 / 2

Pour Gabriel Attal, Ségolène Royal "s'est trop éloignée de sa mission" d'ambassadrice des pôles

Rien ne va plus entre Ségolène Royal et l'exécutif. L'ancienne ministre de l'Environnement du quinquennat Hollande, qui avait soutenu Emmanuel Macron pour la présidentielle de 2017, devrait vraisemblablement quitter le poste d'ambassadrice des pôles auquel ce dernier l'avait nommée.

Alors que Le Canard Enchaîné de ce jour évoquait un "entretien préalable"  auquel l'ex-socialiste était convoquée au Quai d'Orsay, Ségolène Royal a publié sur Facebook la missive reçue des ministères des Affaires étrangères et de la Transition écologique, lui expliquant qu'il était "envisagé de mettre fin à (ses) fonctions au regard de (ses) récentes prises de parole publiques qui mettent en cause la politique du gouvernement" à laquelle elle est pourtant "étroitement associée" en sa qualité d'ambassadrice.

Attal rappelle le "devoir de réserve"

"Il y a une forme de logique, on a vu depuis plusieurs mois que Ségolène Royal, qui est investie de cette mission extrêmement importante (...), consacre l'essentiel de son temps à des prises de parole politiques, en l'occurrence en opposition au gouvernement alors que sa mission est d'être ambassadrice pour les pôles", a réagi ce mercredi Gabriel Attal, invité de BFMTV-RMC.

"Elle s'est trop éloignée de sa mission", a ajouté le secrétaire d'État chargé de la jeunesse. "Quand vous êtes aujourd'hui ambassadeur, vous avez des règles qui s'imposent à vous, notamment un devoir de réserve", a-t-il...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi