Gabriel Attal : sa réponse cinglante aux critiques d'Anne Hidalgo

·1 min de lecture

Depuis le début de la pandémie, le gouvernement est assailli par les critiques. En première ligne face à la colère de l'opposition ou des citoyens, le porte-parole du gouvernement tente de maintenir le bateau à flot coûte que coûte. Dans ce rôle-là, Sibeth Ndiaye a rencontré quelques difficultés. Son successeur, Gabriel Attal, a aussi commis des boulettes. Masques, restrictions sanitaires, confinement, couvre-feu : il faut dire que toutes les mesures sont discutées en long et en large.

Dimanche 10 janvier, c'est Anne Hidalgo qui a étrillé le gouvernement dans le Journal du dimanche. La maire de Paris estime que les ministres en place, et le président de la République, considèrent à tort "les collectivités locales non comme des alliés mais comme des contre-pouvoirs". "Avec de telles carences, le débarquement de juin 1944 aurait échoué", a-t-elle lâché. Et cette punchline a fait couler beaucoup d'encres et engendré énormément de réactions. Dont celle de Gabriel Attal, ce lundi 11 janvier au micro d'Europe 1.

Le porte-parole du gouvernement, lui, n'est pas "convaincu" par cette comparaison, et enchaîne, dans la foulée, en utilisant le même genre de formule : "Si le débarquement avait été géré comme Anne Hidalgo a géré les vélib, les bateaux n'auraient jamais quitté l'Amérique". Puis d'ajouter : "Je suis assez surpris de recevoir des leçons de logistique de la part d'une élue qui n'a pas su gérer le vélib, l'autolib, qui a montré qu'elle savait transformer l'or en plomb".

A la guerre (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Opération Renaissance : Karine Le Marchand défend sa nouvelle émission accusée de grossophobie
Hubert Auriol : son ami Cyril Neveu dévoile les causes de sa mort
Mort de Georges Pernoud : qui est sa femme Monique ?
VIDEO Alain Delon : la touchante première rencontre entre sa fille et celle de Romy Schneider
Anne-Claire Coudray présente ses excuses après une erreur au journal de 13 heures