Gabriel Attal n'est pas près de se faire vacciner... Pourquoi le gouvernement lui demande d'attendre !

·1 min de lecture

Alors que le déconfinement a débuté le 3 mai dernier sur le territoire, le gouvernement a entamé une course contre la montre avec le virus et compte beaucoup sur la vaccination. Celle-ci a été ouverte à toutes les personnes de plus de 18 ans le 31 mai dernier - alors que la date initiale était fixée au 15 juin - marquant un tournant dans la stratégie du gouvernement. Après des débuts compliqués, la campagne de vaccination est sur de bons rails et s’accélère partout en France. À l’approche de l’été, il y a cependant quelques inquiétudes : le départ des Français en vacances va-t-il ralentir la vaccination ? Pour le professeur Bruno Megarbane, chef du service des réanimations à l’hôpital parisien Lariboisière, il est essentiel que l'on continue à vacciner massivement pour "éviter ce que l’on a connu cette année, à la rentrée" et ainsi échapper à un nouveau rebond épidémique en septembre-octobre. L’enjeu des prochaines semaines est alors de taille pour le gouvernement, qui a mis en place un plan de communication. Gabriel Attal a reçu l'étonnante consigne d’attendre avant d’aller se faire vacciner...

Alors que la France vaccine à tour de bras, l'homme politique de 32 ans est prié de patienter. Pourquoi cela ? L’exécutif lui aurait demander d’attendre qu’un certains nombres de volontaires se soient fait vacciner avant de se faire vacciner lui-même. Ce coup de communication est censé convaincre les plus récalcitrants au vaccin. Le gouvernement espère que voir Gabriel Attal se faire vacciner (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

"Il y a beaucoup de raisons d’espérer" : Olivier Véran se veut rassurant au sujet de la levée des interdictions dans 4 semaines
Karine Lacombe : mère de trois enfants de trois papas différents, elle évoque son combat quotidien entre hôpital et vie de famille
Emilie Broussouloux : "J'ai beaucoup hésité avant de parler publiquement de ma grossesse"
Couvre-feu : "Il est possible que la deuxième vague soit pire que la première" alerte Martin Hirsch, directeur de l'AP-HP
Canicule : a-t-on le droit de refuser de travailler s'il fait trop chaud ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles