Gabriel Attal annonce qu’il va mener la campagne des législatives

Gabriel Attal sur le plateau de TF1 le 27 mars 2024 (image d'archive)  - Credit:JEANNE ACCORSINI/SIPA
Gabriel Attal sur le plateau de TF1 le 27 mars 2024 (image d'archive) - Credit:JEANNE ACCORSINI/SIPA

Il se jette dans la mêlée. Discret depuis le séisme de la dissolution de l'Assemblée nationale décidée par Emmanuel Macron après la débâcle de la majorité aux européennes, Gabriel Attal a annoncé sur TF1 qu'il allait mener la bataille des législatives. « Oui, je mènerai cette campagne en tant que chef de la majorité », a répondu le Premier ministre à Gilles Bouleau.

Un peu plus tôt, Gabriel Attal avait estimé devant des députés Renaissance qu'il s'agissait d'une « décision soudaine » et « brutale » d'Emmanuel Macron, assurant cependant qu'il irait « au bout de [son] devoir » en tant que Premier ministre pour « éviter le pire » face à l'extrême droite aux législatives des 30 juin et 7 juillet.

À LIRE AUSSI Dissolution : l'histoire secrète d'une décision historiqueSur TF1, Gabriel Attal n'a pas confirmé avoir utilisé le qualificatif « brutal ». Il a justifié la décision du président pour deux raisons : pour « éviter le risque d'asphyxie et d'impuissance politique qui existait entre le chaos et le désordre » de l'extrême gauche et de l'extrême droite, et car « nous avons perdu les élections européennes ». Notant que les extrêmes avaient totalisé près de 50 %, il répète qu'Emmanuel Macron a voulu « redonner la parole aux Français pour l'avenir du pays ».

« Parler des Français, parler aux Français »

Comment éviter un naufrage aux législatives après avoir fait moins de 15 % aux européennes ? Pour Gabriel Attal, ces élections « sont très différentes », avec « 38 list [...] Lire la suite