Gabon: l'ex-porte-parole de la présidence Ike Ngouoni jugé pour détournement de fonds publics

Au Gabon, le procès d'Ike Ngouoni pour détournement de fonds publics, concession et blanchiment de capitaux s'est ouvert ce lundi 25 juillet. Responsable de la communication présidentielle gabonaise de 2017 à novembre 2019. Proche de Brice Laccruche Alihanga, il est en prison depuis près de trois ans.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Ike Ngouoni a comparu devant la cour criminelle spéciale à côté de son ancienne assistante. Les deux sont poursuivis pour détournement de fonds publics, concussions et blanchiment de capitaux. Selon l'accusation, durant les 26 mois de ses fonctions à la présidence, Ike Ngouoni aurait géré 7,2 milliards de francs CFA. « Vous êtes devant la Cour pour justifier votre gestion, vous risquez 20 ans de prison et une amende de 100 millions de francs CFA », a prévenu le président de la cour.

L'interrogatoire a commencé par la provenance des fonds en question. « L'argent provenait d'un compte privé du chef de l'État », soutient la défense. « Du Trésor public également », rétorque le ministère public. Les débats sont houleux, l'audience est suspendue. À la reprise, la cour tranche : il s'agit des fonds publics. L'accusation est donc fondée.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles