Gabon: l’ancien patron de la compagnie pétrolière condamné à 12 ans de prison

Jugés au Gabon depuis lundi 18 juillet pour détournement de fonds, complicité de détournement de fonds et blanchiment des capitaux, Christian Patrichi Tanasa, ancien directeur général de Gabon Oil Company, la compagnie nationale des hydrocarbures, et ses deux collaborateurs viennent d’être condamnés à des peines de prisons et des fortes amendes. La Cour a quasiment suivi les réquisitions, condamnant le dirigeant à 12 ans de prison, et son adjoint à 10 ans. La troisième prévenue est toutefois acquittée.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Le verdict est tombé. La Cour a quasiment suivi les réquisitions du ministère public. Christian Patrichi Tanasa, ancien directeur général de Gabon Oil Compagny écope d’une peine de 12 ans de réclusion criminelle. Il a été reconnu coupable de détournement de fonds et blanchiment des capitaux, crimes pour lesquels il était placé en détention préventive depuis deux ans et sept mois.

Son adjoint Jérémie Ayong, qui comparaissait libre, écope lui de 10 ans de réclusion criminelle. Un mandat de dépôt a immédiatement été décerné contre lui : il passera la nuit en prison. Le directeur général et son adjoint sont solidairement condamnés à verser 20 milliards de francs CFA [soit environ 30 millions d’euros] à l’État gabonais.

Seule Carelle Ndemengane, trésorière, s’en sort bien : elle a été acquittée et ses comptes bancaires débloqués.

Pour son adjoint Jérémie Ayong, qui comparaissait libre, le ministère public avait requis 10 ans de prison. Enfin, pour Carelle Ndemengane, la trésorière qui comparaissait également libre, l’accusation avait requis 3 ans de prison.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles