Gabon: Ike Ngouoni, l’ex-porte-parole d'Ali Bongo, condamné à 8 ans de prison

Au Gabon, Ike Ngouoni, ancien porte-parole de la présidence de la République gabonaise de septembre 2017 à novembre 2019, a été condamné mardi 26 juillet à huit ans de prison. Son assistante, qui comparaissait libre, a été condamnée à cinq ans de prison avec sursis. Ils étaient tous les deux poursuivis pour détournement de fonds publics, concussion et blanchiment de capitaux.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Sitôt après la décision, Ike Ngouoni a été reconduit à la prison centrale de Libreville où il était déjà en détention préventive depuis près de trois ans. La cour l’a reconnu coupable d'avoir détourné sept milliards de francs CFA. En plus de la peine de huit ans d'emprisonnement ferme, il est également condamné à verser cinq milliards de francs CFA à l’État.

C’est un déni de justice, a dénoncé son avocat, maître Anges Kevin Nzigou, qui persiste à soutenir que son client n’a jamais géré de fonds publics : « Ike Ngouoni méritait purement et simplement l’acquittement, c’est un déni profond de la justice de mon pays. »

C’est une décision juste, a réagi maître Haymard Moutsinga, avocat de l’État : « C’est une décision rassurante, tout un chacun doit comprendre qu’on ne peut pas manipuler impunément, avec imprudence, les deniers publics. Donc oui, voilà une décision qui nous convient. »


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles