Gabon: Henri Claude Oyima prend la tête de l’organisation nationale des patrons

Les membres de la Confédération patronale gabonaise (CPG), l’organisation des patrons du pays, ont-ils résolument décidé de fumer le calumet de la paix ? Après des mois de querelles, le président contesté par ses propres membres a démissionné, et un autre a été récemment élu. Il s’agit d’Henri Claude Oyima, le président du groupe BGFIBank. Ce mardi, le nouveau président du patronat a rassemblé tout le monde pour faire table rase du passé et annoncé un nouveau départ.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Chaudes poignées de mains, rires aux éclats et surtout applaudissements ont marqué la première rencontre officielle entre Henri Claude Oyima et tous les membres du patronat. Il y a pourtant moins d’un an seulement, c’était le déchirement. En cause, la gestion jugée opaque du président Alain Bâ Oumar, finalement contraint de démissionner. Appelé à la rescousse d’une organisation à la dérive, Henri Claude Oyima, qui a déjà dirigé la CPG durant 10 ans, de 2003 à 2013, estime que l’heure est au rassemblement. « On veut faire le CPG rassemblé. On ne veut plus une CPG de patrons, nous voulons une fédération de toutes les entreprises du Gabon sans exclusive. »

Former un bloc solide

La CPG génère 80 % du PIB du Gabon. Elle est le principal employeur du pays après l’État.

► À lire aussi : Gabon: à Libreville, les petits jobs des étudiants pour financer leur scolarité


Lire la suite sur RFI