Gabon: les habitants de Libreville grelottent et incriminent le changement climatique

Il fait particulièrement frais au Gabon. Contrairement aux années antérieures où la température moyenne dans l'année tourne autour de 30 degrés, cette année elle a baissé de 5 à 10 degrés environ, selon les jours, et les Gabonais grelottent.

avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Aline Maroundou, habillée d'un pull rouge bordeaux, vient de Port-Gentil. Pour elle, il fait aussi frais dans la capitale économique du Gabon qu’à Libreville: « Là-bas, il y a la fraîcheur en stock. Tu ne peux pas te laver le soir. Ce n’est pas facile. Cela souffle tellement ! »

Il est 8H30 au rond-point du PK 12. Plusieurs femmes choisissent des pull-overs pour enfants. Au PK 6, à la nuit tombée, des hommes avalent le musungu, vin local à base de canne à sucre pour se réchauffer, disent-ils.

Juin et juillet sont généralement les périodes les plus fraîches au Gabon. Pour ces étudiants en géographie, cette baisse significative de la température est une preuve du changement climatique.

« C’est le changement climatique qui fait en augmenter aujourd’hui la fraîcheur », nous expliquent-ils.

Le soleil est de retour depuis quelques jours, de quoi réchauffer un peu les Librevillois.

À lire aussi: Pluies diluviennes et soudaines au Gabon: l'effet du changement climatique?


Lire la suite sur RFI