Gabon: les fortes chaleurs entrainent des délestages et exaspèrent les habitants de Libreville

La vague de chaleur qui secoue actuellement plusieurs pays n'épargne pas le Gabon. Pour se rafraîchir, les gabonais font un recourt massif aux climatiseurs et ventilateurs. Conséquences la consommation d'électricité a fortement augmenté mais l'offre est nettement inférieure à la demande. Face à cette forte consommation, la SEEG, l'unique distributeur d'énergie du pays a mis en place depuis une semaine un planning de délestage pas au goût de la population qui suffoque.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Centre-ville de Libreville, sous une chaleur accablante, Célio, Chauffeur de taxi, a une petite serviette pour s'essuyer le visage. Il ne supporte plus la chaleur dans son taxi comme à la maison. « C'est difficile, c'est pénible avec la chaleur et les moustiques. On est obligé de dormir avec les fenêtres ouvertes pour essayer d'avoir un peu d'air naturel. »

Les délestages concernent tous les quartiers et durent normalement une heure, mais souvent beaucoup plus, ce qui met les populations en colère. « La nuit, la chaleur ! La journée, la chaleur ! On en a marre de tout ça à cause des coupures de courant. Ça suffit », s'insurge une habitante de Libreville. « En ce moment, c'est vraiment invivable », se plaint un autre habitant.

Surconsommation d'électricité et matériel obsolète

Les fortes chaleurs en cours ont provoqué une surconsommation d'électricité, reconnait la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG). Chargée de distribuer l'électricité, la SEEG affirme aussi avoir hérité d'un outil de production obsolète, de la part de la société française Veolia qui gérait l'entreprise auparavant.


Lire la suite sur RFI