Gabon: une femme enlevée et agressée pour un audit à la Caisse nationale de sécurité sociale

AFP - STEEVE JORDAN

Une femme qui devait mener un audit interne à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) du Gabon a été lynchée, preuve de la tension et des craintes que suscite la décision du gouvernement de contrôler la gestion de cette entreprise parapublique.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

« Menaces, intimidations et maintenant répression, voilà l’envers du décor des réformes engagées à la CNSS », a écrit la direction de la Caisse nationale de sécurité sociale après l’agression de son employée. C’est durant l’audit qu’elle mène qu’elle est enlevée en pleine journée par des inconnus. Sans nouvelle d’elle, la direction et la famille alertent la police. À 23h00, les agresseurs la jettent nue devant le portail de son travail. Richard Ndi Bekoung, président du syndicat Sypross (Syndicat des professionnels de la sécurité sociale), est sous le choc.

« Nous ne pensions pas que la CNSS pouvait connaître ce genre d’événements horribles. En réalité, à la CNSS, il y a de la mafia, il y a des groupes, des individus, qui terrorisent parce qu’ils ont certainement pillé, détourné, volé, au risque maintenant de les mettre à nu, ils font tout pour terroriser, humilier, ceux qui font leur travail. »

Assainir les comptes

La direction de la CNSS a porté plainte. Mais la colère des agents monte. Avant l’enlèvement d’Alima, c’est la résidence d’une de ses collègues qui a été cambriolée, il y a un mois. Les deux femmes auditent les comptes de la caisse actuellement au bord de la faillite. La direction a promis de saisir les autorités et demande que les auteurs soient recherchés. De leur côté, les syndicats ont appelé à une grande mobilisation ce mardi 15 novembre.


Lire la suite sur RFI