Gabon: les enseignants déposent un préavis de grève

·1 min de lecture

Au Gabon, dès lundi les enseignants seront en grève pour trois jours. La décision a été prise ce samedi 9 janvier à l’issue d’une assemblée générale de la Convention des syndicats du système éducatif (Conasysed) qui s’est tenue à Libreville. La Conasysed avait déposé un préavis de grève le 8 décembre. Un mois après, elle estime que le gouvernement n’a pas apporté de réponse aux revendications de l'éducation public.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

Malgré l’interdiction des rassemblements de plus de 30 personnes, les enseignants ont répondu nombreux à l’appel de leur syndicat. La Conasysed a invité chaque enseignant à prouver qu’ils ont bien des revendications personnelles et à les écrire sur une liste à transmettre au gouvernement le 20 janvier. Olga Assa a été séduite par cette démarche.

« J'en suis au même grade que celui avec lequel je suis rentrée. Rien n'a changé, mon salaire n'a pas bougé depuis 18 ans. »

Son collègue Jean-Pierre Boundengui, enseignant au primaire depuis dix ans, a aussi rempli sa fiche. « J'attends de l'État un reclassement. Je ne suis pas reclassé depuis 2017. Je suis avancé depuis 2014. »

Depuis 2014, les recrutements, avancement et reclassement sont suspendus. Le syndicat réclame aussi la construction des salles de classe. Après trois heures de débat, l’entrée en grève a été voté à mains levées. Louis Patrick Mombo, délégué général de la Conasysed.

« Le gouvernement n'apporte pas de solutions concrètes aux préoccupations posées par les enseignants : les recrutements, les intégrations, les titularisations, les avancements automatiques, les reclassements après-stage, le paiements des rappels, les soldes... »

Le gouvernement n’a pas encore réagi.