Gabon: depuis sa prison, l’ancien patron de la Gabon Oil Company s’en prend à la justice gabonaise

Une lettre aux Gabonais de Christian Patrichi Tanasa, ancien directeur général de la Gabon Oil Company et proche de Brice Laccruche Alihanga, ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo, fait la Une des médias. Condamné le 20 juillet dernier à 12 ans de prison, Christian Patrichi Tanasa critique la justice gabonaise et fait de nouvelles révélations sur la gestion des entreprises d’État.

Avec notre correspondant à Libreville, Yves-Laurent Goma

« Patrichi Tanasa décrit dans une lettre des conditions carcérales d’un autre âge au Gabon », titre le média en ligne Reflets Gabon.

Dans la lettre dont l’intégralité est disponible sur Gabon Media Times, l’ancien patron de la GOC (Gabon Oil Company) dénonce aussi les insuffisances de la justice. « La Cour criminelle spéciale, cette illustre cour, avait le pouvoir de réparer devant l’Histoire de notre pays ces injustices », regrette celui qui a écopé de 12 ans de prison pour détournement de fonds publics.

« Accuser les autres de ses malheurs est le fait d'un ignorant », a tweeté le porte-parole du gouvernement Alain Claude Bilie By Nze, citant le Manuel d'Épictète.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles