Gabon: la Cour constitutionnelle annule une élection législative partielle

© STEEVE JORDAN / AFP

Au Gabon, la Cour constitutionnelle a annulé mardi une législative partielle organisée dans le centre du pays. Un scrutin remporté par le parti au pouvoir, mais contesté par l’opposition. Des recours avaient été déposés devant la Cour constitutionnelle à cause de conditions d’organisation non équitable. L’institution suprême a donné raison aux requérants et pénalise donc le pouvoir. Une décision d’importance alors que le pays va organiser des élections générales très attendues en 2023.

Coup sur coup, l’opposition a remporté deux victoires notables à la Cour constitutionnelle. En octobre, l’instance suprême avait demandé le renouvellement du Centre gabonais des Élections, car sa procédure de reconduction était irrégulière. Cette fois, elle annule une législative partielle dans le centre du pays après un recours notamment du parti PSD, qui estimait que les conditions d’organisation avantageaient la majorité. Pourtant, les Gabonais surnomment cette Cour constitutionnelle, la « Tour de Pise », parce qu’elle pencherait d’un côté, celui du pouvoir.

Selon une bonne source, « les juges sont fatigués d’enseigner la politique aux politiciens. Alors qu’il y a des séminaires où la cour explique les procédures. Mais les politiciens refont les mêmes choses, ils s’entêtent », indique ce bon connaisseur de l’institution.


Lire la suite sur RFI