Gabon : Ali Bongo n’a "pas de sosie, le président est bien là"

Eléonore Abou Ez
La présidence du Gabon a démenti, le 7 mars 2019 à Libreville, les rumeurs sur un éventuel sosie du chef de l'Etat, victime d'un accident vasculaire cérébral fin octobre. Ce genre de fausse information a déjà circulé au Nigeria et en Algérie après l'absence prolongée de leur président respectif.

"Le président de la République était là en chair et en os. Il a fait le tour de la ville. (...) Beaucoup de personnes peuvent en attester", a notamment déclaré Ike Ngouoni, porte-parole de la présidence, pour tenter de rassurer les Gabonais sur l'état de santé de leur dirigeant. Depuis qu’il a été victime d’un AVC, il y a plus de quatre mois, les rumeurs les plus folles circulent sur les réseaux sociaux, concernant le président Ali Bongo, 60 ans.

Pourquoi ces rumeurs ?

"Confirmé, Bongo est mort", "Un sosie remplace le président"… Depuis des semaines, de fausses nouvelles se répandent sur les réseaux sociaux. Elles seraient l’œuvre d’opposants au président qui cherchent à tirer profit de l’absence d’Ali Bongo, en convalescence au Maroc. En quatre mois, le chef de l’Etat a regagné seulement deux fois le Gabon, en janvier après une tentative de putsch, puis en février avec à chaque fois un séjour de moins de 48 heures, comme le confirme l’AFP.

Très peu d’informations filtrent sur son état de santé, qui est un sujet tabou. La présidence n’a jamais révélé le mal dont souffrait le chef de l’Etat préférant parler de "malaise". Aucune précision non plus sur la date du retour définitif au pays.

Un "sosie" du président au Nigeria

Ce n’est pas la première fois que l’absence d’un président (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi