Gaël Nofri : ne nous laissons pas voler l'espoir !

par Gaël Nofri*
·1 min de lecture
L'attaque de Nice ne doit pas nous faire perdre l'espoir.
L'attaque de Nice ne doit pas nous faire perdre l'espoir.

Un « dernier attentat » avant le prochain, « dernier attentat » que nous voulons croire impossible et qui pourtant, c'est une certitude, aura bien lieu. La longue et terrible litanie des crimes islamistes qui endeuillent désormais régulièrement la France, témoigne, condamne, accuse. Derrière cette liste, il y a des noms, et sous chaque nom, il y a une vie, une famille, il y a des larmes et des douleurs, des promesses perdues, des projets évanouis et des attentes sans fin.

Alors, une fois encore, certains diront que c'était l'attentat de trop, d'autres allumeront des bougies en hommage, prieront, condamneront? c'est inutile, mais aussi nécessaire.

Quelques-uns feront des déclarations de circonstance, des conférences de presse martiales, promettront des changements pour demain, proposeront, avec le verbe haut et le ton menaçant, des bouleversements de grande ampleur? Les intentions sont sans doute sincères, les actes trop souvent absents.

La vérité c'est que nous en venons à douter de notre capacité de réaction collective. Lorsque la naïveté s'efface, la surprise disparaît ; lorsque l'énergie finit par nous faire défaut, la colère s'assourdit? C'est alors que, sournoisement, sans que nous y prenions garde, le doute s'installe.

Lire aussi Ayaan Hirsi Ali : « Les attentats islamistes sont des actes de guerre »

Ce doute n'attaque pas nos certitudes, mais menace de les rendre inopérantes : à quoi bon espérer si finalement rien ne change jamais ? N'avons-nous pas déjà [...] Lire la suite