Les pays du G7 s'engagent sur les énergies fossiles et la décarbonisation de leur électricité

Un revirement de situation en faveur de la transition écologique. Le G7, qui se réunissait aujourd'hui à Berlin, a pris des engagements, notamment pour décarboner sa production énergétique.

Ce vendredi 27 mai, les 7 pays les plus influents de la planète se sont fait deux promesses majeures pour le climat.

La première est à court terme. D'ici à la fin de l'année 2022, le G7 s'engage à mettre fin à toute subvention publique du secteur de l'énergie fossile à l'étranger. En revanche, pour les émissions de dioxyde de carbone sur le sol national, la date limite est fixée à 2025.

Autre précision, ne seront pas concernées les entreprises qui ont un dispositif de capture de carbone. Ce procédé, qui permet de stocker le CO2 dans le sol, est recommandé par le Giec, et par les experts de l'ONU.

Décarboner le secteur électrique

La deuxième mesure est à plus long terme cette fois. Les sept pays s'engagent à décarboner la majorité de leur secteur électrique d'ici à 2035. Cela se fera notamment en sortant de l'industrie du charbon, en première ligne dans le viseur du G7. Mais aussi en « développant rapidement les technologies nécessaires à une énergie propre ».

Un grand pas en avant, permis par un changement d'avis du Japon, qui bloquait les négociations, jusqu'à présent.

►À lire aussi : Embargo sur le pétrole, nouvelles sanctions: le bloc occidental accentue sa pression sur la Russie


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles