G7: une grande contre-manifestation sans heurts, ni tensions

Alors que les chefs d'État sont attendus en fin de journée ce samedi à Biarritz pour le G7, une grande manifestation des opposants au G7 a lieu ce samedi 24 août, en fin de matinée à Hendaye sur la frontière espagnole, à 30 km au sud de Biarritz. Une manifestation que les organisateurs veulent pacifique, mais certains activistes entendent bien malgré tout faire « peur aux dirigeants ».

Avec notre envoyé spécial à Hendaye, Pierre Olivier

C’est dans une ambiance détendue et bon enfant qu’ont défilé 15 000 personnes selon les organisateurs. Un parcours de près de 3 kilomètres de long, à cheval entre la France et l’Espagne, ponctué de concerts ambulants et qui a réuni aussi bien des gilets jaunes que des indépendantistes basques en passant par des militants pour le climat.

Sous un soleil de plomb, aucune tension, aucun heurt n’ont eu lieu entre manifestants et force de l’ordre. À la demande des organisateurs, qui assuraient leur propre service d’ordre, les policiers et gendarmes se sont fait discrets tout au long du parcours de la manifestation.

Aucune provocation d’un côté comme de l’autre et de l’avis des manifestants, l’exercice de ce samedi matin a été réussi, il a montré que le mouvement anti-G7 est pacifique. C’est d’ailleurs dans le calme que les militants se sont ensuite dispersés mais une partie d’entre eux dès la fin du cortège envisageaient déjà de se rapprocher de l’épicentre de ce G7.

Se rapprocher de Bayonne

En effet, pour certains activistes, cette manifestation officielle à 30 kilomètres de Biarritz était bien trop éloignée géographiquement du cœur névralgique de ce G7. Ils appellent donc dès ce samedi 24 août, dans l’après-midi, à s’emparer de Biarritz. Ces militants ont donc prévu dans l’après-midi de se rapprocher au maximum de Bayonne où des actions sauvages non déclarées pourraient avoir lieu à quelques kilomètres de Biarritz.

 

Concernant les quelques affrontements de vendredi 23 août, au soir, à Urrugne entre policiers et quelques dizaines d’activistes, les organisateurs du contre-sommet ont dit ce matin qu’ils condamnaient les violences des deux côtés.

► À lire aussi : G7 à Biarritz: les ONG organisent leur contre-sommet à Hendaye et Irun