G5 Sahel : Emmanuel Macron exclut pour l’instant un retrait des troupes françaises

La question du retrait des troupes françaises au Sahel, dans le cadre de l’opération Barkhane, est sur la table depuis plusieurs jours. Mais présent en visioconférence pour le G5 Sahel, Emmanuel Macron a réfuté cette hypothèse. "Je considère que précipiter un retrait français, ou une volonté de retirer massivement des hommes, serait une erreur. Il faut faire évoluer l’opération Barkhane, en la faisant passer d’une logique d’opération extérieure à une opération beaucoup plus concentrée sur la lutte contre le terrorisme et la coopération avec les armées de la région", a détaillé le président de la République, mardi 16 février. Une coalition militaire L’Allemagne de son côté ne prévoit pas l’envoi de troupes supplémentaires et milite pour un accompagnement accru des populations locales. La question d’une coalition entre les différentes armées a également été mise en avant. Le président du Tchad, Idriss Déby, a annoncé l’envoi de 1 200 soldats dans la région des "trois frontières", entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger.