G20: le communiqué final dominé par la guerre en Ukraine

AP - Willy Kurniawan

Le sommet du G20, qui regroupe les pays riches et les grandes économies émergentes, s’achève à Bali ce 16 novembre. Bien qu’absente de l’agenda officielle, la guerre en Ukraine a largement dominé les débats. Et un communiqué final a même été adopté.

Avec notre envoyée spéciale à Bali, Mounia Daoudi

On savait que ce G20 serait difficile. La Russie pouvant notamment compter sur la neutralité de certains de ses alliés comme la Chine ou l’Inde, on doutait même de la publication d’un communiqué final à l’issue de ces deux jours de sommet, mais finalement, les dirigeants réunis à Bali sont parvenus à se mettre d’accord sur un texte commun qui « condamne fermement la guerre en Ukraine ».

Et ce mot « guerre » a bien été endossé par la plupart des membres du G20, un signe que les lignes ont bougé chez les pays émergents. Autre point notable, le groupe des 20, y compris la Russie, souligne que l’usage, ou la menace d’utiliser des armes nucléaires, est inadmissible.

► À lire aussi : Sommet du G20: la guerre en Ukraine s’invite à la table des dirigeants

La guerre aggrave la crise économique

Mais le G20 est avant tout un forum économique, et le texte insiste sur le fait que le conflit en Ukraine sape l’économie mondiale. Les dirigeants se sont donc engagés à encadrer la hausse des taux d’intérêt pour freiner l’extrême volatilité du marché des devises.


Lire la suite sur RFI