G20 à Rome: les chefs d'Etats et de gouvernements prennent la pose en ouverture du sommet

·2 min de lecture
Les 20 chefs d'Etats et de gouvernements à Rome pour le G20.  - Ludovic MARIN / POOL / AFP
Les 20 chefs d'Etats et de gouvernements à Rome pour le G20. - Ludovic MARIN / POOL / AFP

876450610001_6279492141001

Les chefs d'Etats et de gouvernements des vingt nations les plus puissantes du monde ont pris le temps de poser pour une photo de famille ce samedi en fin de matinée, en ouverture du G20 à Rome.

Un programme chargé après la photo

Jusqu'ici, on avait surtout parlé des à-côtés de cet événement qui se tient ces samedi et dimanche dans la capitale italienne. En prélude au sommet international, Emmanuel Macron et Joe Biden ont ainsi eu l'occasion de se revoir pour la première fois depuis la crise autour du marché des sous-marins australiens, lors de laquelle les Américains ont damé le pion commercial aux Français. Ce samedi, le Premier ministre britannique, Boris Johnson, rencontrera le président français pour évoquer cette fois le conflit autour de la pêche, sur fond de Brexit. Avant ça, ce sont bien les vingt chefs d'États et de gouvernements qui se sont réunis face à la presse et aux photographes pour prendre la pose et immortaliser le rendez-vous.

Après cette séance-photos, les choses sérieuses vont commencer pour l'assemblée des dirigeants des vingt pays les plus riches de la planète. Au programme, ils plancheront sur la lutte contre le Covid-19, la relance économique mondiale, et surtout le climat. Dans la foulée du G20, ils s'envoleront d'ailleurs pour Glasgow, en Ecosse, pour la COP26.

Des ambitions modérées

Mais leurs discussions du week-end seront compliquées par l'absence à Rome de deux acteurs de poids: les présidents chinois Xi Jinping et russe Vladimir Poutine, qui ne participent au G20 que par visioconférence. Une question importante est la volonté des grandes économies mondiales à s'engager pour abandonner le charbon. La Chine, et avec elle beaucoup de pays émergents, dépend encore énormément de cette énergie fossile très émettrice de CO2, notamment pour faire tourner ses centrales électriques dans le contexte actuel de crise énergétique.

Au fond, la seule certitude d'avancée concrète pour ce sommet aux ambitions modérées concerne la fiscalité: le G20 devrait en effet entériner au plus haut niveau politique la taxation minimale mondiale à 15% sur les multinationales. Le défi est désormais de mettre en oeuvre dans chaque pays ce dispositif, qui réduira les possibilités d'optimisation fiscale des multinationales et devrait rapporter 150 milliards d'euros de recettes supplémentaires. L'objectif affiché est 2023.

Dispositif de haute sécurité

Plusieurs milliers de personnes sont parallèlement attendues samedi à Rome pour plusieurs manifestations (syndicats, extrême gauche, Fridays for Future).

Plus de 5000 policiers, carabiniers et soldats ont été mobilisés, la capitale italienne sera en permanence survolée par des hélicoptères et des drones, et le quartier où se tient le sommet a été "bunkerisé".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles