Gérardmer : le film fantastique se met en ligne

Par Marc Godin
·1 min de lecture
« Possessor » de Brandon Cronenberg.
« Possessor » de Brandon Cronenberg.

C'est un des festivals les plus passionnants et passionnés, suivi par des hordes de fans extatiques, point d'observation privilégié du cinéma fantastique qui a révélé au fil de 27 éditions des metteurs en scène comme Peter Jackson (Créatures célestes), Tomas Alfredson (Morse), Kim Jee-woon (J'ai rencontré le diable), David Robert Mitchell (It Follows), S. Craig Zahler (Bone Tomahawk) ou, l'année dernière, la Britannique Ross Glass pour son extraordinaire Saint Maud, qui devait sortir en salle le 30 décembre et qui a été déprogrammé. Toujours à cause de la pandémie, la 28e édition du Festival du film fantastique de Gérardmer n'aura pas lieu dans les Vosges, mais en numérique, directement dans votre salon. Un vrai festival avec, au programme, une compétition de longs et de courts-métrages, des films inédits, une section rétrospective, laNuit décalée, des rencontres live avec des cinéastes sur les réseaux sociaux, un vote du public et de nombreuses surprises pour vivre Gérardmer autrement. Et en toute sécurité.

Une édition 100 % numérique. « Une des réussites de Gérardmer, c'est d'être devenu une convention très populaire, avec 50 000 spectateurs, assure Bruno Barde, directeur du festival. Au mois d'octobre, nous avons pris la décision de faire cette nouvelle édition en numérique. De la sorte, nous étions sûrs que le festival aurait lieu, quoi qu'il se passe avec le Covid. Je n'avais pas envie de revivre ce que j'avais vécu avec le Festival de Deauville en me [...] Lire la suite