Gérard Larcher invite Joël Guerriau à « se mettre en retrait » de ses fonctions au Sénat

Le président du Sénat, Gérard Larcher, a demandé lundi 20 novembre au sénateur Joël Guerriau de « se mettre en retrait de toutes ses activités liées à son mandat », après la mise en examen du parlementaire soupçonné d’avoir drogué une députée en vue de l’agresser sexuellement.

« Il revient désormais à M. Joël Guerriau de prendre ses responsabilités, le temps que la justice et les services de police puissent éclaircir les faits », estime Gérard Larcher dans un communiqué, publié le même jour sur le site du Sénat, soulignant « l’extrême gravité des faits reprochés au sénateur et (le) principe de dignité qui s’attache à l’exercice du mandat parlementaire ».

À lire aussi Affaire Joël Guerriau : l’avocat du sénateur, soupçonné d’avoir drogué une députée, évoque un « accident »

Un courrier a été envoyé au sénateur ce 20 novembre, précise le communiqué, pour lui demander de « démissionner de ses fonctions de secrétaire au bureau du Sénat et de vice-président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, ainsi que de se mettre en retrait de toutes ses activités liées à son mandat de sénateur ».

Élu de Loire-Atlantique, Joël Guerriau a été mis en examen vendredi soir, soupçonné d'avoir drogué dans la nuit de mardi à mercredi à son insu Sandrine Josso, députée Horizons du même département, en vue de l'agresser sexuellement, des accusations démenties par son avocat.

« Joël Guerriau n’est pas un prédateur », se défend son avocat

Ce samed...


Lire la suite sur LeJDD