Quand Gérard Collomb embarrassait Brigitte Macron

Si Gérard Collomb, qui défendait à l'origine les couleurs de LREM aux municipales à Lyon dont il est le maire sortant, a pu embarrasser son ancien ami proche Emmanuel Macron en décidant pour le second tour qui se tiendra le 28 juin de s'allier aux Républicains, cela semble une habitude pour l'ancien ministre de l'Intérieur, qui avait déjà mis dans l'embarras la Première dame Brigitte Macron il y a quelques temps.

Il y a quasiment un an, le 18 juin 2019, alors que la femme du chef de l'Etat s'était rendue à Tassin-la-demi-lune, dans la métropole lyonnaise, afin d'inaugurer la première "Maison de Répit" (pour venir en aide aux aidants de la métropole), elle avait assisté à la féroce concurrence que se livraient le maire de la ville Gérard Collomb et le président de la Métropole David Kimelfeld en vue des municipales de 2020. Et si Gérard Collomb était un proche de la Première dame (en tout cas jusqu'à sa sortie du gouvernement), il n'avait pas manqué de la mettre mal à l'aise ce jour-là, ou plutôt, une question d'un journaliste le concernant.

"Surtout ne me faites pas ça"

Sentant peut-être déjà le vent tourner à propos du maire de Lyon (avec qui les tensions sont palpables depuis son départ de la place Beauvau), Brigitte Macron avait répondu à une question quant à sa venue symbolisant un éventuel soutien politique pour le maire sortant : "Surtout ne me faites pas ça", avait-elle ainsi répété avec un zest d'humour. "Ne me faites pas ça, parce que sinon je vais être assignée à résidence

Retrouvez cet article sur GALA

VIDÉO - "Pitié, Messieurs du gouvernement" : le cri du cœur de Clémentine Célarié
Cyril Féraud n'a pas eu à mettre de sa poche dans Qui veut gagner des millions
Hermine de Clermont-Tonnerre dans le coma : qui est cette princesse rock'n'roll ?
VIDÉO - Cyril Hanouna annonce le nom du chroniqueur qui rejoint TPMP à la rentrée
Astrid Veillon : ce deuil surmonté grâce à Alain Delon “très paternel”