Gérard Bertrand, le bio aux mille hectares

Par Olivier Bompas
·1 min de lecture
Domaine de Cigalus (Gérard Bertrand) dans les Corbières, sur le terroir de Fontfroide, en Languedoc.
Domaine de Cigalus (Gérard Bertrand) dans les Corbières, sur le terroir de Fontfroide, en Languedoc.

Près de 1 000 hectares, répartis sur 16 domaines et les plus beaux terroirs du Languedoc, cultivés en totalité en biodynamie, des partenariats avec des dizaines de viticulteurs bio ou en conversion dans le cadre de son activité de négoce, Gérard Bertrand revendique depuis bientôt trente-cinq ans les « valeurs de la performance et de l'excellence ». Une ligne de conduite qu'il doit à sa carrière de rugbyman, au RC Narbonne Méditerranée d'abord, puis au Stade français en tant que capitaine. Plus de dix ans de sport de haut niveau, commencés en parallèle de l'apprentissage des métiers du vin aux côtés de son père Georges, décédé accidentellement en 1987. Une disparition qui le pousse à reprendre les rênes des activités familiales.

À tout juste 22 ans, il se retrouve à la tête du château Villemajou, situé dans le vignoble des Corbières, sur le terroir du cru boutenac, ainsi que de la société de courtage. La suite est faite de rencontres. L'?nologue Marc Dubernet, pionnier, avec son père, dans le métier d'?nologue conseil et dont le laboratoire, aujourd'hui dirigé par son fils Matthieu, est l'un des plus pointus dans le domaine de la viticulture bio. Mais aussi Jean-Claude Berrouet (le vinificateur de Pétrus durant trente ans), Aubert de Villaine (La Romanée-Conti) ou Nicolas Joly, le chantre de la biodynamie, propriétaire de la Coulée de Serrant, cru monopole situé dans le vignoble de la Loire, à proximité d'Angers.

Gérard Bertrand, château l?Hospitalet en Langu [...] Lire la suite