Gérald Darmanin "a voulu pousser son avantage un peu trop loin" : le ministre rappelé à l'ordre

·1 min de lecture

Gérald Darmanin, habituellement sous le feu des projecteurs, a-t-il été trop loin ? Avec son très controversé article 24 de la loi "sécurité globale" destiné à encadrer la publication d’images de policiers en pleine intervention, le ministre de l’Intérieur a été critiqué de toutes parts par l’opposition mais également certains membres de la majorité, s’inquiétant pour la liberté de la presse.

"Gérald a voulu pousser son avantage un peu trop loin", réagit un ministre cité par l’AFP dont les propos ont été relayés par Europe 1. "Il ne peut s'en prendre qu'à lui-même, il a été volontairement flou pour faire plaisir à ses troupes", poursuit un autre membre du gouvernement.

Ce jeudi 19 novembre au soir, Matignon a organisé une réunion d’urgence. Jean Castex - qui tente de s'imposer peu à peu face à ses ministres - a été désigné pour reprendre ce dossier afin d’éteindre la polémique. Il a été décidé qu’un amendement sera proposé afin de calmer les esprits. Cet amendement vise à garantir la liberté de la presse et "consacrer le droit d'informer" les Français en levant "les ambiguïtés" comme l’indique un communiqué. Il sera alors interdit de publier des images de policiers en pleine intervention si celles-ci ont pour but de "manifestement porter atteinte à son intégrité physique ou psychique", précise l’entourage du ministre de l’Intérieur.

Lire la suite sur le site de GALA

VIDEO - "Personne ne veut savoir ce que fait Aurélien Taché sous la couette" : ses propos sur la polygamie créent un tollé
VIDEO - Télématin : Laurent Bignolas ose une blague coquine face à une chroniqueuse
Kate Middleton et "le test de Balmoral" : comment l’épouse de William s'en est sortie
Le face-à-face glaçant entre Jonathann Daval et la mère d'Alexia : "Bon séjour en prison. Adieu"
"Arnaud Montebourg ressemble de plus en plus à Marine Le Pen", un ministre se lâche