Gérald Darmanin veut revoir la répartition territoriale entre police et gendarmerie

·1 min de lecture

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin souhaite une nouvelle répartition territoriale entre la police et la gendarmerie, dans un entretien au Parisien publié samedi soir, où il dévoile quelques axes du livre blanc de la sécurité intérieure censé repenser l'organisation de ce secteur régalien. "Il est hors de question de toucher à notre modèle, qui voit agir deux forces complémentaires. Mais il y a une mauvaise répartition entre police et gendarmerie sur le plan national", assène le ministre.

"Il faut aller vers une organisation plus efficace"

De manière simplifiée, la gendarmerie opère en zone rurale et la police dans les villes. "Mais depuis, les agglomérations se sont étendues", poursuit Gérald Darmanin à titre d'exemple, si bien que "dans l'agglomération de Toulouse, il y a quatre villes sous l'autorité de la police, et tout le reste de la zone, très urbanisée, sous le contrôle de la gendarmerie".

"Il faut sans tabou aller vers une organisation plus efficace", ajoute-t-il, en évoquant la notion de "bassin de délinquance comme ceux autour des transports en commun ou des axes autoroutiers". Le ministre plaide en outre pour une coopération accrue entre la gendarmerie et la police dans "le maintien de l'ordre", "la police technique et scientifique (PTS) ou le Cyber". Il écarte en tous cas une fusion des deux forces qui serait, selon lui, "une funeste erreur".

Création d'une "direction départementale unique"

Concernant la police, le ministre annonce la création d'une "directi...


Lire la suite sur Europe1