Ultra-droite: Gérald Darmanin souhaite dissoudre l'association Alvarium basée à Angers

·1 min de lecture
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, à La Chapelle-sur-Erdre, le 28 mai 2021 - LOIC VENANCE © 2019 AFP
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, à La Chapelle-sur-Erdre, le 28 mai 2021 - LOIC VENANCE © 2019 AFP

Gérald Darmanin a indiqué jeudi avoir lancé une "procédure contradictoire" contre une association basée à Angers, L'Alvarium, "en vue de sa dissolution", en la présentant sur Twitter comme "un groupement de fait d'ultra-droite".

"J'ai engagé ce jour une procédure contradictoire à l'encontre d'un groupement de fait d'ultra-droite, l'Alvarium, situé à Angers, en vue de sa dissolution", a annoncé le ministre de l'Intérieur sur Twitter, ajoutant que les "nombreux faits constatés, les signalements répétés de nombreux élus, dont le maire d'Angers (Christophe Béchu, ndlr), motivent cette action".

Une association "résolument identitaire"

Sur son site internet, Alvarium se présente comme une "communauté et un lieu de réunion convivial et militant" menant "une action sociale au service de ceux que l'Etat préfère ignorer".

"Notre association est résolument identitaire, elle promeut la culture angevine, composante de la civilisation française et européenne", est-il écrit sur le site qui liste les "initiatives": "défense du patrimoine et redécouverte de notre culture locale", "distributions hebdomadaires de vêtements et de nourriture", "initiatives communautaires (potager, bons plans, emplois)" ou "activisme politique pour l'éveil des consciences".

"Les éléments de fond" seront communiqués "à l'issue" de la procédure contradictoire, a précisé l'entourage du ministre de l'Intérieur.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles