Gérald Darmanin publie un livre sur "le séparatisme islamiste"

F.R.
·2 min de lecture

Le ministre de l'Intérieur explique dans la présentation de son livre vouloir "éclairer le lecteur sur la situation d'urgence que notre pays connaît".

Le ministre de l'Intérieur publie ce mercredi un petit ouvrage intitulé "Le séparatisme islamiste. Manifeste pour la laïcité", au moment où l'Assemblée nationale examine son projet de loi "confortant le respect des principes républicains".

Dans la présentation de son livre de moins de 100 pages publié par les Éditions de l'Observatoire, Gérald Darmanin explique que l'objectif est "d'exposer au lecteur les raisons profondes qui ont conduit" à l'élaboration de son projet de loi.

Au départ, ce projet de loi initié par le président Emmanuel Macron avait été présenté comme un moyen de lutter contre le "séparatisme islamiste". Mais de critiques en critiques, cette référence avait été supprimée du titre du texte de loi pour mettre l'accent dans son intitulé sur la nécessité de "conforter le respect des principes républicains".

"Une prise de conscience est aujourd'hui nécessaire, vitale même"

"L'islamisme, l'idéologie la plus puissante à l'oeuvre dans le monde contemporain, a privé l'islam de parole, manipulant la religion, pour s'insinuer pleinement dans la société française, pour la combattre et finalement s'en séparer", fait valoir dans la présentation le ministre.

En conséquence, selon lui, "des millions de musulmans se trouvent pris en otage par les militants politiques islamistes", et "notre modèle républicain, laïc et social se découvre sournoisement miné, laissant aux élites le soin de mettre tardivement à jour ce que le peuple ressent depuis un certain temps".

Il s'agit par "ce manifeste", écrit le ministre, "d'éclairer le lecteur sur la situation d'urgence que notre pays connaît". Face à "notre ennemi: l'islamisme, terreau du terrorisme, une prise de conscience est aujourd'hui nécessaire, vitale même. Elle est de salut public", conclut Gérald Darmanin.

Le projet de loi est examiné par les députés en séance publique, depuis ce lundi. Les débats devraient durer toute la semaine.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :