Gérald Darmanin "interloqué" : le ministre a passé un savon à ses équipes

·1 min de lecture

D’après les informations publiées par Le Monde mercredi 24 mars, Gérald Darmanin s’en est pris à ses équipes, samedi 20 mars au petit matin, lorsqu’il découvrit les nouvelles attestations de déplacement dérogatoires réalisées par ses équipes dans la nuit, pour les seize nouveaux départements confinés. À ce moment-là, les citoyens sont amenés à remplir un document constitué de deux pages. Dans celui-ci, une quinzaine de cases sont proposées pour justifier d’un déplacement. Pour le ministre de l’Intérieur, c’est “illisible” et “complexe”, raconte sa porte-parole, ce jour-là.

Selon le journal, à l’origine de ce cafouillis : un décret publié dans la soirée. “Dans les départements mentionnés à l’annexe 2, tout déplacement de personne la conduisant à sortir à la fois d’un périmètre défini par un rayon de 30 kilomètres autour de son lieu de résidence et du département dans lequel ce dernier est situé est interdit", peut-on lire. Pour les équipes du ministère, il est donc difficile de simplifier les attestations dérogatoires. “Beaucoup ne s’en rendent pas compte mais c’était un gros travail, il fallait coller au décret, ce n’était pas toujours simple”, explique un proche du Premier ministre, Jean Castex.

Suite à leur publication, le ministre de l’Intérieur n’est pas le seul à s’insurger. Sur les réseaux sociaux, les critiques fusent. D'après le quotidien, Emmanuel Macron demande également leur retrait immédiat. “Je veux un système simple et efficace.” Le gouvernement s'affaire donc rapidement (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Kate Middleton ravie d'être tata, mais il y a un hic
VIDÉO - Le jour où William Sheller a été confondu avec Jean-Pierre Coffe
VIDEO - "Un confinement pour les nuls" : la punchline de Gilles-William Goldnadel chez Laurence Ferrari
Mort de Houston Tumlin : l'enfant star s'est suicidé à 28 ans
Michel Drucker amaigri de 12 kilos après son opération : "J'avais pris un coup de vieux"