Gérald Darmanin demande aux journalistes de "se rapprocher des autorités" pour couvrir les manifestations

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Alors que les députés ont repris, mercredi 18 novembre, l'examen de la proposition de loi "sécurité globale", la question de la liberté de la presse continue de cristalliser les passions. Lors d'une conférence de presse consacrée à l'activité des forces de l'ordre, le ministre de l'Intérieur a évoqué le cas d'un journaliste qui s'était plaint d'avoir été menacé d'être interpellé, la veille, lors de la manifestation organisée aux abords de l’Assemblée nationale contre ce texte. "Ce journaliste ne sait pas rapproché de la préfecture de police de Paris, contrairement à certains de ses collègues, pour couvrir cette manifestation", a fait valoir Gérald Darmanin.

>> "Sécurité globale" : l'article à lire pour comprendre cette proposition de loi contestée, actuellement en débat à l'Assemblée

"Je rappelle donc, que si des journalistes couvrent des manifestations, conformément au schéma de maintien de l'ordre, ils doivent se rapprocher des autorités, en l'occurrence du préfet du département (...), pour se signaler, pour être protégés également par les forces de l'ordre, pour pouvoir être distingués, pour pouvoir (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi