Gérald Darmanin "choqué" par les rayons de "cuisine communautaire" dans les hypermarchés

·2 min de lecture

Le ministre de l’Intérieur s’en est pris mardi soir sur BFMTV aux rayons de produits halal ou casher dans les grands magasins. "C’est comme ça que ça commence le communautarisme", a jugé Gérald Darmanin, qui a aussi appelé "le capitalisme" à être "de temps en temps patriote".

Depuis sa nomination au ministère de l’intérieur, Gérald Darmanin a fait de la lutte contre les séparatismes l’un de ses chevaux de bataille. C’est plus vrai encore depuis le terrible assassinat de Samuel Paty, vendredi à Conflans-Sainte-Honorine, par un terroriste islamiste. Mardi soir, l’hôte de la place Beauvau a longuement développé sa vision de l’action pour mettre fin au communautarisme. "Moi ça m’a toujours choqué d’arriver dans un hypermarché et de voir un rayon de telle ou telle cuisine communautaire et de telle autre à côté", a notamment lâché Gérald Darmanin. La sortie peut paraitre étonnante, mais le phénomène est tout sout sauf anodin, selon lui : "C’est comme ça que ça commence le communautarisme, je pense."

Dans le viseur du ministre se trouvent les entreprises, plus que les consommateurs. "Qu’on aille dans un hypermarché casher ou halal pour acheter des produits, chacun peut le faire. Où est le problème ?", a-t-il affirmé. "Mas ces grandes entreprises françaises qui ont organisé le marketing direct, à mon avis, ils n’ont pas parlé à un type de population parce qu’ils avaient envie de lui offrir telle ou telle consommation respectable, mais parce qu’ils ont eu envie de gagner de l’argent sur le communautarisme. Et moi, personnellement, ça me choque. Si on peut demander des comptes aux hommes politiques, on peut aussi dire au capitalisme qu’il peut être de temps en temps patriote", a attaqué Gérald Darmanin.

"Ce n'est pas parce qu’on a des parts de marché en fl...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :