Gérald Darmanin attaque Snapchat, « le réseau social de la drogue »

·1 min de lecture
Gérald Darmanin a appelé les dirigeants de Snapchat à « prendre (leurs) responsabilités » pour « arrêter d'être le réseau social de la drogue ».
Gérald Darmanin a appelé les dirigeants de Snapchat à « prendre (leurs) responsabilités » pour « arrêter d'être le réseau social de la drogue ».

Gérald Darmanin a pointé du doigt Snapchat, plateforme de partage de vidéos et de photos très prisée des jeunes, qu'il accuse d'être devenue « le réseau social de la drogue » en favorisant les livraisons à domicile, a-t-il déclaré sur France Inter mercredi matin. « C'est sur Snapchat que les livreurs de drogue donnent leurs rendez-vous, comme vous donnez rendez-vous sans doute pour livrer une pizza. (?) C'est totalement démoralisé », a encore dit le ministre de l'Intérieur, dénonçant une « ubérisation » du trafic via « les réseaux sociaux.

Gérald Darmanin a appelé les dirigeants de Snapchat à « prendre (leurs) responsabilités » pour « arrêter d'être le réseau social de la drogue ». « Des scooters, de faux VTC, livrent à domicile pour éviter le travail que nous faisons dans l'espace public, c'est-à-dire en bas de l'immeuble », a-t-il ajouté.

À LIRE AUSSIDrogues : Darmanin part en guerre contre les points de deal

Le ministre de l'Intérieur, qui a fait de la lutte contre le trafic de stupéfiants sa priorité, a indiqué mardi dans une interview à L'Express que plus de 1 700 opérations de police avaient été menées depuis janvier sur les 4 000 points de deal répertoriés en France. À la suite de ces opérations, « plus de 500 points de deal depuis le mois de janvier ont été démantelés », a-t-il complété sur France Inter.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles