Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association Barakacity

·1 min de lecture

La procédure entamée au lendemain de l'assassinat de l'enseignant Samuel Paty a abouti. L'association BarakaCity a été dissoute mercredi en Conseil des ministres, accusée par le gouvernement de "relations au sein de la mouvance islamiste radicale" et de "se complaire à justifier des actes terroristes", a annoncé Gérald Darmanin dans un tweet.

>> A LIRE AUSSI - FOCUS - La menace terroriste à "un niveau extrême" en France

Une série de mesures

Cette ONG, présidée par Driss Yemmou, dit Idriss Sihamedi, "incitait à la haine, entretenait des relations au sein de la mouvance islamiste radicale, se complaisait à justifier des actes terroristes", a fait valoir le ministre de l'Intérieur, qui avait réclamé sa dissolution. Le décret portant dissolution de l'association précise : "par l'intermédiaire du compte personnel Twitter de son président ainsi que des comptes Facebook et Twitter de l'association, elle diffuse et invite à la diffusion d'idées haineuses, discriminatoires et violentes". Le texte indique également que du matériel de "propagande islamiste" a été trouvé au domicile de Driss Yemmou, ainsi qu'une revue produite par un organe dépendant de l'Etat islamique. 


Lire la suite sur Europe1