Géorgie : le Parlement contourne le veto présidentiel et adopte la loi sur l'"influence étrangère"

Contournant le véto de la présidente Salomé Zourabichvili, le Parlement géorgien a adopté définitivement mardi la loi controversée sur l'"influence étrangère", après des semaines de manifestation contre ce texte accusé de détourner la Géorgie de l'Europe pour l'entraîner vers la Russie. L'UE a déclaré "profondément regretter" l'adoption définitive de la loi.

En Géorgie, la mobilisation populaire massive n'aura pas suffi à empêcher l'adoption de la loi sur l'"influence étrangère". Le Parlement a adopté définitivement ce texte controversé, mardi 28 mai, contournant le véto présidentiel sur cette loi qui a provoqué des manifestations très importantes et suscité des critiques de l'Union européenne et de Washington.

Les députés du parti au pouvoir du Rêve géorgien, majoritaires dans l'hémicycle, ont adopté la loi par 84 voix pour, et quatre contre, balayant ainsi le véto apposé par la présidente pro-occidentale Salomé Zourabichvili, après l'adoption du texte controversé en troisième lecture, le 14 mai. La plupart des députés de l'opposition ont quitté l'hémicycle au moment du vote, a constaté l'AFP.

L'Union européenne a déclaré "profondément regretter" l'adoption définitive de la loi, appelant ce pays candidat à l'adhésion à "revenir fermement sur la voie de l'UE".

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
En Géorgie, la présidente Salomé Zourabichvili met son veto à la "loi russe" décriée
Manifestations en Géorgie : "Je n’ai pas peur, je reviendrai tant que la loi russe ne sera pas rejetée"
Des dizaines de milliers de Géorgiens reprennent la rue contre la loi sur l'"influence étrangère"