Géorgie : des milliers de manifestants protestent contre la nouvelle loi sur l'"influence étrangère"

Le Parlement géorgien a adopté mardi, lors d'un examen en troisième et dernière lecture, la loi controversée sur l'"influence étrangère", malgré des manifestations d'ampleur dans le pays contre ce texte d'inspiration russe qui cible des médias et ONG recevant des fonds étrangers.

Des milliers de Géorgiens ont manifesté, mardi 14 mai, après l'adoption en troisième et dernière lecture de la loi controversée sur l'"influence étrangère", qui, selon ses détracteurs, détourne de l'Europe ce pays du Caucase pour l'entraîner vers la Russie de Vladimir Poutine.

Les députés l'ont voté à 84 voix "pour" et à 30 voix "contre", selon des images retransmises par la télévision publique.

Treize manifestants ont été arrêtés "après avoir désobéi aux ordres de la police", selon le ministère de l'Intérieur.

L'épouse de l'activiste David Katsarava a assuré que son mari avait été passé à tabac par la police après son arrestation.

Signe de la tension ambiante, des élus de la majorité et de l'opposition se sont brièvement affrontés à coups de poing lors des débats. Des bagarres similaires s'étaient déjà produites ces dernières semaines.

Devant le Parlement, environ 2 000 manifestants étaient rassemblés en fin d'après-midi encadrés par une importante présence policière, selon une correspondante de l'AFP sur place.

Les protestations contre ce texte, qui cible des médias et ONG recevant des fonds étrangers, durent depuis plus d'un mois.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
La jeunesse géorgienne dans la rue contre la loi sur les "agents étrangers", d’inspiration russe
En Géorgie, les intimidations et menaces visant des responsables d’ONG se multiplient
Manifestations en Géorgie : "Je n’ai pas peur, je reviendrai tant que la loi russe ne sera pas rejetée"