Géorgie: nouvelle gigantesque manifestation anti «loi russe» à la veille d'une semaine décisive

En Géorgie, le mouvement d’opposition à la loi dite sur les « agents de l’étranger » ne faiblit pas. Au contraire, après une semaine de violences orchestrées contre ses opposants, et à la veille d’une semaine décisive où le pouvoir veut adopter le texte en dernière lecture, ils étaient autour de 50 000 ce samedi soir 11 mai à défiler dans les rues de Tbilissi. Chiffre important dans ce petit pays de 3,7 millions d’habitants. Quelque 50 000 personnes pour dire « non à la loi russe », ainsi qu’ils ont baptisé ce projet inspiré de la loi russe de 2012, mais aussi « oui à l’Europe » en ce samedi où l’on a fêté la journée de l’Europe en Géorgie.

Avec notre correspondant à Tbilissi, Régis Genté

« Et où va-t-on ? Vers l’Europe ! » clament les manifestants. Fêtée cette année en Géorgie ce 11 mai, l’Europe a été célébrée amplement dans les rues de Tbilissi. Trois cortèges ont convergé vers la place de l’Europe, face à la vieille ville, avec ses balcons sculptés et ses clochers d’églises, dans une ambiance tantôt grave, tantôt joyeuse.

« Bien sûr que c’est très important d’être là ce soir, on est très proches de l’Europe, explique Mamouka, la cinquantaine, chauffeur de taxi. On veut l’Europe, on veut un avenir européen pour nos enfants. Je veux que tout soit européen dans ce pays, pas russe. »

À écouter aussiGéorgie: un point de bascule?

Contre la violence du pouvoir


Lire la suite sur RFI