Géorgie: les médias indépendants menacés par la nouvelle loi sur «l'influence étrangère»

En Géorgie, la mobilisation se poursuit contre la loi sur « l'influence étrangère ». Cette dernière menace notamment les ONG financées par les pays occidentaux, mais aussi les médias indépendants qui reçoivent des fonds de l’étranger. Ces médias craignent pour leur survie dans un contexte de plus en plus tendu pour les journalistes géorgiens.

Avec notre envoyé spécial à Tbilissi, Daniel Vallot

C’est dans un petit appartement du centre de Tbilissi que se trouvent les locaux de Publika, un média indépendant dont le budget est en partie financé par des fondations américaines. Pour sa rédactrice en chef, Lika Zakashvili, c’est la survie du média qui est désormais en jeu avec le vote de cette loi. « Cela va tuer les médias indépendants dans le pays. Pourquoi je dis ça ? Parce que sans raison, l'État peut venir dans notre organisation et dans les médias. Ils peuvent prendre les informations personnelles et peuvent nous forcer d'arrêter de travailler. La deuxième chose importante aussi, c'est la stigmatisation qu’ils vont mettre sur nous », explique-t-elle.

Les journalistes craignent pour leur sécurité


Lire la suite sur RFI