La Géorgie impute à la Russie une cyberattaque massive

LA GÉORGIE IMPUTE À LA RUSSIE UNE CYBERATTAQUE MASSIVE

TBILISSI (Reuters) - La Géorgie a déclaré jeudi que la cyberattaque d'ampleur ayant paralysé des milliers de sites internet en octobre dernier avait été planifiée et mise en oeuvre par la Russie, ce dont cette dernière s'est défendu.

Washington et Londres ont soutenu les autorités de Tbilissi et ont également attribué à Moscou la responsabilité de cette attaque.

"L'enquête menée par les autorités géorgiennes, combinée aux informations recueillies par le biais de la coopération avec nos alliés, permettent de conclure que cette cyberattaque a été orchestrée par la principale division de l'état-major des forces armées de la Fédération russe", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères géorgien lors d'un point presse.

La Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont plus spécifiquement imputé la responsabilité de cette attaque au service de renseignement militaire russe (GRU).

"Les Etats-Unis appellent la Russie à abandonner ce comportement en Géorgie et ailleurs", a déclaré dans un communiqué le secrétaire d'Etat Mike Pompeo.

Le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab, a quant à lui jugé "totalement inacceptable" cette "campagne de cyberattaques (...) du GRU contre la Géorgie, une nation souveraine et indépendante".

"Le choix qui s'offre au gouvernement russe est clair: soit continuer ce comportement agressif à l'égard d'autres pays, soit devenir un partenaire responsable qui respecte les lois internationales", a-t-il ajouté

Les pays occidentaux ont accusé à plusieurs reprises le GRU d'avoir fomenté une série de cyberattaques survenues au cours des dernières années, dont une attaque ayant bloqué une partie du réseau électrique ukrainien avant de contaminer d'autres entreprises à travers le monde.

La Russie a toujours démenti être à la manoeuvre et a réfuté jeudi toute responsabilité dans la cyberattaque contre la Géorgie, selon l'agence de presse RIA.

Lors de cette attaque, qui avait détourné les sites cibles pour y afficher un portrait de l'ancien président géorgien Mikhaïl Saakachvili, des milliers de sites internet publics et privés avaient été bloqués, dont celui de la présidence, et les programmes de deux chaînes de télévision privées avaient été interrompus.

La Géorgie et la Russie n'entretiennent plus de relations diplomatiques depuis la victoire en août 2008 des Russes à l'issue d'une courte guerre ayant opposé les deux pays autour de la question des deux régions sécessionistes géorgiennes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud.


(Margarita Antidze à Tbilissi, avec Jack Stubbs à Londres et Makini Brice à Washington ; version française Myriam Rivet, édité par Jean-Michel Bélot)