En Géorgie, près de 200 ONG défient la loi sur l'"influence étrangère"

Plusieurs dizaines d'organisations non-gouvernementales (ONG) géorgiennes ont annoncé mercredi qu'elles refuseraient d'obéir à la loi sur l'"influence étrangère", adoptée la veille, malgré plusieurs semaines de manifestations. Divisant la société de ce petit pays du Caucase, cette loi est jugée liberticide par ses détracteurs et dénoncée par les Occidentaux.

Près de 200 ONG géorgiennes ont annoncé, mercredi 29 mai, qu'elles refuseraient d'obéir à la loi sur l'"influence étrangère", adoptée la veille à l'initiative du parti au pouvoir malgré des semaines de manifestations dans ce pays du Caucase.

"La loi russe ne marchera pas dans notre pays et restera une feuille de papier vide à laquelle personne n'obéira", ont assuré mercredi près de 200 ONG dans un communiqué commun, défiant le gouvernement.

Cette loi, jugée liberticide par ses détracteurs et dénoncée par les Occidentaux, divise profondément la société géorgienne. Depuis début avril, les manifestations d'opposants au texte se sont enchaînées, rassemblant plusieurs fois des dizaines de milliers de personnes.

À lire aussiEn Géorgie, les intimidations et menaces visant des responsables d’ONG se multiplient

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Géorgie : le Parlement contourne le veto présidentiel et adopte la loi sur l'"influence étrangère"
En Géorgie, la présidente Salomé Zourabichvili met son veto à la "loi russe" décriée
Géorgie : la loi sur "l’influence étrangère", une arme pro-russe ?