Génocide rwandais : "La faillite de la politique française a contribué aux conditions d'un génocide"

franceinfo
·1 min de lecture

"La faillite de la politique française au Rwanda a effectivement contribué aux conditions d'un génocide", a estimé le président de la commission sur le génocide rwandais Vincent Duclert vendredi 26 mars sur franceinfo. Le groupe de chercheurs réunis par Emmanuel Macron pour étudier le rôle de la France dans le génocide rwandais a rendu son rapport ce vendredi au président de la République, il conclut à une "responsabilité de la France indéniable" dans le massacre des Tutsis.

franceinfo. Votre mission consistait à consulter l'ensemble des fonds d'archives français relatifs à ce génocide rwandais, pour contribuer à une meilleure compréhension et connaissance de ce génocide. Votre conclusion, c'est que la responsabilité de français est indéniable ?

Vincent Duclert. La responsabilité de la France est indéniable, d’abord dans la politique qu'elle mène au Rwanda de 1990 à 1993. Il faut souligner que lors de la phase paroxystique du génocide, le 7 avril, la France n'est pas présente militairement au Rwanda. Nous nous sommes d'abord penchés, c’était le mandat du président de la République, sur la période 90-93. C'est très important parce qu'à cette période, il existe un espoir d'apporter au Rwanda la démocratie et la paix. C'est ce que François Mitterrand souhaite avec le sommet de La Baule. Mais dans les faits, ce que nous avons vu grâce aux archives et en travaillant comme des chercheurs, c’est qu’au fond c'est une politique d'alignement sur le régime Habyarimana, enserré par (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi